Mary Calmes

Mary Calmes, author of Stoccata finale | Dreamspinner Press

 

Biographie de l'auteur

MARY CALMES vit à Lexington, dans l'État du Kentucky, avec son époux et ses deux enfants. Elle aime toutes les saisons, sauf l'été. Elle a fait ses études à l'Université du Pacifique, à Stockton, en Californie, où elle a obtenu une licence de littérature anglaise. Vu qu'il s'agit de littérature, et non de grammaire, ne lui demandez pas de vous décortiquer un texte, elle ne le fera pas. Elle aime écrire, et s'absorbe complètement dans son travail lorsqu'elle commence un livre. Elle est même capable de décrire l'odeur corporelle de ses personnages. Elle achète de nombreux ouvrages, et apprécie les colloques où elle peut rencontrer ses fans.

Sans titre 1

Présentation de l'éditeur

L’US Marshal adjoint Miro Jones a la réputation d’être calme et serein sous la pression. Ce qui lui est particulièrement utile avec son partenaire, Ian Doyle, capable de commencer un combat dans une pièce vide. Au cours des trois dernières années, ils sont passés d’étrangers à collègues, de coéquipiers dévoués et meilleurs amis. Miro a développé une foi aveugle en l’homme qui le couvre… sa foi et quelque chose de plus.
Comme marshal et soldat, il est attendu de Ian qu’il dirige. Mais le pouvoir et le contrôle qui apportent à Ian succès et accomplissement dans son travail ne fonctionnent nulle part ailleurs. Ian a résisté à toutes sortes de chaînes, mais ne pas avoir de foyer ― et personne à retrouver le soir ― est en train de le dévorer lentement de l’intérieur. Au fil du temps, Ian a fini par accepter l'idée qu'il ne peut pas vivre sans son partenaire.
Miro doit maintenant le convaincre que se laisser porter par leurs sentiments ne revient pas à s’enchaîner.
Ma chronique : 

 

Ce livre restera un de mes livres favoris de Mary Calmes, bon à la fois tous ceux que j’ai lu jusqu’à présent m’ont beaucoup plu mais avec celui-ci, il y a un plus c’est certain autant au niveau de l’action que des scènes plus que chaudes. J’ai apprécié la relation entre Miro et Ian. Certes, on ne démarre pas sur les chapeaux de roues au contraire Mary Calmes prend son temps pour construire la relation et sans cela  on n’aurait pas éprouvé la même profondeur, ni la même crédibilité bref on y gagne. Le US Marshal adjoint M. Miroslav Jones, 31 ans n’a pas connu un environnement familial  aussi ses collègues de travail font office de famille pour lui. Le béret vert US Marshal adjoint Ian Doyle, 36 ans fils d’un foyer brisé renouant à peine avec son père, mère décédée et ayant une liaison avec une belle et gentille femme nommée Emma. Il est aussi l’heureux propriétaire d’un chien immense et effrayant dénommé Chickie baby. Aujourd’hui Miro et Ian sont partenaires dans leur travail depuis 3 ans et ils sont devenus très proches et complémentaires, ce sont les meilleurs amis du monde. Il travail sous le commandement de l’impitoyable Sam Kage (que j’étais ravie de retrouver puisqu’il était le héros dans « Question de temps ») Toute l’histoire est racontée du point de vue de Miro et avec cette façon de faire, on voit rapidement ce que Miro a en tête à propos de son partenaire. Il en vient à être désespéré et de plus en plus attiré par son partenaire. Ce que Miro ne semble pas percevoir, c’est que Ian dépend beaucoup de lui pour tout ce qui touche au soutient et au réconfort. Les détails subtiles, les regards et la lente combustion tout cela est incroyablement bien écrit et nous mène au premier baiser si brulant que nous ne pouvions plus attendre un moment de plus. Une belle romance sur fond d’action, de courses et de poursuites, de coups de feu en lance roquette, de l’action et du sentiment, que demander de plus. Si j’ai beaucoup aimé le passage avec la protection de témoin des 2 jeunes Cabot et Drake, il y a beaucoup de beaux moments mais je n’en dis pas plus afin de vous laissez tout le plaisir que m’a procuré ce livre. Belle lecture.

 

 

Citation : 

Il inspira.
— Je pense qu’il y a une raison pour laquelle je suis nul au lit.
Je me sentis froncer les sourcils, mécontent qu’il se dévalorise comme ça.
— Laquelle ?
— Je pense que c’est parce que je n’ai jamais couché avec toi.

105276189