Sophie Auger

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, fleur, plante, ciel, plein air et nature

 

Biographie : 

Sophie Auger est une romancière française née dans le milieu des années 80 dans une petite ville du Doubs.

Passionnée de lecture et d'écriture elle a longtemps écrit pour elle et ses proches.
En juillet 2015 sort son premier livre " HIM " une histoire d'amour fraiche et rebondissante entre deux êtres que tout oppose et qui pourtant ne peuvent vivre l'un sans l'autre.
Un roman qui se lit d'un seul trait tellement l'auteur nous emporte dans son aventure.

Sophie Auger réside avec son mari à la campagne, loin de l'agitation des grandes villes où elle a vécu.
Elle collabore entre autre avec la graphiste Mahulda Jelly.
Elle envisage déjà l'écriture d'un prochain roman. 

Source : Babélio

 

51w41k2jJ7L

 

Présentation de l'éditeur

Ils n’auraient jamais dû s’aimer… Que leur réserve leur destin ?



Raphael est un garçon sans histoires. Brillant, charmant, modeste, il est ce qu’on pourrait appeler « le gendre idéal ». Tout juste diplômé d’une prestigieuse école et fraîchement séparé de son ex-copine, il est de retour à Lyon pour rejoindre son père comme associé dans sa clinique vétérinaire. Raphael a toujours fait ce qu’on attendait de lui… jusqu’au jour où il rencontre Sun, le chanteur d’un groupe de rock à succès. 
Solitaire, torturé, beau comme le diable, Sun repousse sans cesse les limites qu’on ne lui a jamais données et fait chavirer le cœur de bien des filles et des garçons. À lui seul, il va bousculer la vie bien rangée de Raphael, et le dévoiler à lui-même.
Entre tentation, passion, désir et obsession… jusqu’où ira leur histoire d’amour impossible ?
Source : Amazon

plutôt sympa

 

Ma chronique : 

Voici le premier roman M/M que nous propose Sophie Auger. Une très belle histoire d’amour improbable mais qui va exister entre deux jeunes hommes que tout oppose. Raphael comme il nous est décrit dès les premières pages, est le gendre parfait, hétéro,  26 ans, beau, véto bientôt associé au cabinet familial et  le grand frère de la très charmante Zoé 16 ans. Puis il y a Sun étudiant en droit, chanteur, gay, charismatique et attractif. Très vite on va s’apercevoir que le premier n’est pas aussi heureux qu’il vaut bien le dire dans sa vie bien rangée, et peut-être pas si hétéro que cela. Que la jeune Zoé fait preuve d’une grande maturité et d’une clairvoyance impressionnante et que Sun attend de rencontrer le grand amour.

Ce qui m’a plu dans ce roman c’est la relation frère et sœur très bien exploitée par l’auteur et qui donne de la profondeur à une histoire qui aurait pu en manquer. C’est aussi tout ce côté famille qui est très présent avec ses hauts et ses bas. La relation de Raphaël avec ses parents ou encore avec sa grand-mère est forte et touchante et elle nous interpelle sur la grande solitude que vit Sun qui de son côté n’a personne sur qui se reposer.  Le thème du grand amour est universel et dans une romance M/M c’est encore plus fort, Raphaël va souvent être débordé par ce qu’il ressent et les erreurs seront nombreuses mais l’amour de Sun et avec Sun est quasiment transcendant.  J’ai aussi aimé que le récit se passe principalement en Région, Lyon, Arcachon… cela nous change des romances américaines.

Ce qui m’a manqué c’est le manque de profondeur du personnage de Sun, peu exploité et c’est dommage, j’aurai aimé en savoir plus sur son ressenti, son histoire mais là c’est trop léger à mon goût et pourtant il y avait de quoi écrire. Certes le récit est du point de vue de Raphaël et de ce côté au moins, on est servi.  Et puis il y a la fin, que dire sans spoiler bien entendu. La fin arrive trop vite, est trop courte et pas vraiment crédible, bref je suis restée frustrée. Ce livre nous parle aussi de ce que l’on est prêt à faire pour faire plaisir aux autres au risque de s’oublier soi-même et en cela l’auteur nous emporte avec elle et m’a fait réfléchir sur ma propre existence. Bonne lecture. 

 Citation : 

– Tu cherches quelqu’un, Raphael ? murmure Sun à mon oreille.
– Je… cherche ma sœur. Elle m’a appelé et… je n’arrive pas à la joindre. J’ai… peur qu’elle ait un problème.
Je ne trouve pas mes mots. Sa proximité me déroute. Il se redresse, plonge son regard dans le mien puis fait demi-tour et se dirige vers la fenêtre en me faisant signe de le suivre.
Il se penche sur le bord en pierre et tend son doigt en direction du jardin. En contrebas il y a une immense piscine dans laquelle des dizaines de personnes se baignent. Je suis du regard le point qu’il m’indique et je la vois. Zoe. Ma petite sœur. Elle est avec ses copines et elles s’amusent à sauter dans l’eau chacune leur tour en prenant des photos.
– Comme tu peux constater, elle ne semble pas vraiment mal en point.
Il se retourne et prend appui contre le mur.
– Autre chose ? 
– Non.
– Tu es sûr ? insiste-t-il.
Il pose une main sur son épaule et porte son autre main, celle qui tient sa cigarette, à sa bouche. Mon regard se perd sur ses lèvres qui s’entrouvrent et viennent aspirer la fumée. Je ne bouge pas. Je suis un homme hypnotisé par un autre garçon. Pas n’importe lequel. Sun. Celui qui réveille les plus enfouies de mes sensations. Celui auquel je pense chaque jour depuis ce foutu concert sans me l’avouer vraiment. Celui qui me réveille tard la nuit, quand tout le monde est endormi. Celui qui me rend fou quand je l’aperçois avec un autre. Celui qui me fait perdre tous mes moyens.
Sun.
Et les vannes lâchent. Je ne sais pas ce qui me prend. J’attrape son visage entre mes deux mains. La cigarette glisse sur le parquet. Je tremble, envahi par la peur, le doute et l’envie. Tout se mélange dans mon esprit. Mon corps se plaque contre le sien. Je perds le contrôle. Une flamme jaillit dans ses yeux noirs. Tout à l’intérieur de moi me crie d’arrêter. Tout, sauf mon putain d’instinct. 
Sun se laisse tomber contre le mur, sous le poids de mon corps qui ne me répond plus. Je me sens aussi maladroit que sûr de moi. Ma respiration s’accélère. Mon sang pulse dans mes veines. Je suis sur un fil, perdu au-dessus du vide. Je ne vois et n’entends plus rien. Même cette foutue peur qui ronge chacune de mes cellules. Quand je pose mes lèvres sur les siennes, l’univers tout entier se met sur pause. Sun a le goût du miel, de la Marlboro, du désir, de l’interdit. De la peur. De la folie. De l’Amour.
– Raphael… murmure-t-il.
– Sun.
Deux prénoms qui s’égarent entre les murs de cette chambre. Deux âmes qui s’appellent. Qui se lient. Et puis… Et puis ce foutu téléphone qui se met à sonner. Résonnant sur chacun des murs où j’étais en train de m’abandonner. Résonnant comme un retour à la réalité. Comme la fin d’une parenthèse. Notre parenthèse.

Source : Amazon

105276189