Chrisna  Lauren

 

Lauren-Christina

 

Christina Hobbs et Lauren Billing ont écrit à quatre mains, la fanfiction The Office dont le formidable succès – 2 millions de téléchargements payants – a convaincu l’éditeur Simon & Schuster de la publier (sous le nom de plume Christina Lauren) aux États-Unis sous la forme du diptyque Beautiful Bastard et Beautiful Stranger.

 

 

 

 

 

Beautiful Bastard Quatrième de couv.

L'esprit vif, bosseuse et volontaire, Chloé Mills n'a qu'un seul problème, son patron : Bennett Ryan. Exigeant, direct, dépourvu de tact, ou d'une quelconque considération à l'égard d'autrui, il est absolument... irrésistible. Un salaud magnifique. Bennett retourne à Chicago après avoir séjourné en France pour jouer au sein de l'entreprise familiale qu'il dirige, un grand groupe de media, un rôle de premier plan. Rien ne laissait supposer que son assistante, chargée de l'aider à distance lorsqu'il était à l'étranger, puisse se révéler être cette sublime créature, dotée d'une innocence toute provocatrice et absolument exaspérante, avec laquelle il allait désormais devoir travailler chaque jour. Malgré sa réputation, Bennett n'est pas du genre à entretenir une aventure sur son lieu de travail. Mais Chloé est si séduisante qu'il envisage de faire une entorse à la règle - pour ne pas dire, la faire complètement voler en éclats - si c'est le seul moyen pour lui, de la conquérir, de se l'approprier, de la posséder.  Alors que désir et attirance mutuelle ne cessent de croître jusqu'à un point limite, de non-retour, Bennett et Chloé doivent décider exactement ce qu'ils sont prêts à perdre ou à sacrifier, pour continuer à s'auto-posséder, l'un l'autre sans répit.

 

 

Beautiful Bitch

L'irrésistible et magnétique trentenaire, Bennett (alias Beautiful Bastard), désormais sous le charme de son ex-collaboratrice : l'ambitieuse Chloé qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Enjeux de pouvoir, ébats amoureux et relation tumultueuse, déclinés dans un cadre idyllique et sous des cieux français. 

Au moment où la carrière de Chloé est sur le point de décoller, Bennett son ex-boss et nouveau boy-friend, lui, ne rêve que d'une chose : ralentir son rythme professionnel effréné et passer une nuit sensuelle, sauvage et passionnée, en tête-à-tête avec elle. Décidément ces deux-là, sont rarement sur la même longueur d'onde ! 
Après que Bennett ait exclu de considérer le « refus » de Chloé, comme une réponse à sa proposition de vivre ensemble, on retrouve nos deux duettistes, en pleine conversation houleuse, deux billets d'avion en poche, et une villa à leur disposition dans le sud de France. Mais quel a été l'objet de cette conversation extravagante, qui laisse inévitablement Bennett et Chloé en plein combat de boxe sous la couette ?

Première d'une série de trois nouvelles, Beautiful Bitch, raconte la suite des aventures de Bennett et Chloé, l'irrésistible couple moderne et passionné du sex-seller, Beautiful Bastard qui a enthousiasmé des millions de fans à travers le monde.

 

 

Beautiful Stranger Quatrième de couv.

En rompant avec un petit ami infidèle et en filant s'installer à New York, Sara Dillon a décidé de reprendre sa vie en main. Nouveau travail et nouvelle philosophie : les hommes, c'est fini ! Mais, à peine arrivée, elle tombe sur un superbe spécimen masculin d'origine britannique, Max Stella, connu pour être un véritable tombeur. Aucune femme n'a encore su le retenir. Jusqu'à ce qu'il rencontre Sara, et qu'elle l'autorise à prendre des photos coquines, il n'avait jamais envisagé de construire un couple. Tandis que Sara résiste, Max redouble d'inventivité pour devenir son beautiful stranger... " Encore plus torride, encore plus sensuel... " Biba " Après Beautiful Bastard, enflammez-vous pour Beautiful Stranger. " Grazia 

 

Citations 1:

« -Tu l'aimes, ma bouche de suceuse.
-C'est vrai. Je l'aime surtout quand elle est pleine, réplique-t-il d'un air anodin.
-Tu sais, si tu la fermais de temps en temps, tu serais parfait, putain.
-Je serais déchireur de culottes silencieux, ce serait encore pire qu'un patron colérique déchireur de culottes. »

 

 

 

Ma chronique :

 

Beautiful Bastard

Une histoire de sexe , d'amour  " je t'aime je te hais" . Trop de scène érotique tue l'érotisme.

Scénario décevant  d'une simplicité à pleurer , pour un peu on ne terminerait pas le livre et pourtant je suis allée jusqu'au bout.

Les scènes érotiques sont souvent dégradantes pour la femme et rien que de penser à toutes ces petites culottes déchirées, je me suis demandée si les auteures n'avaient pas des actions chez Aubades.

Encore une histoire avec un happy ending sans surprise. Les personnages font vraiment clichés , le boss d'une grosse entreprise richissime et la petite jeunette orpheline qui en veut .

Un livre à lire quand même si on aime ce style et pour une lecture de vacances pourquoi pas car ici on ne nous demande ni réflexion ni même imagination .

 

 

Beautiful Stranger

On prend les mêmes et on recommence non j'exagère à peine. On retrouvera le couple du tome 1 comme amis ce de nouveau duo de charme.

Si vous avez aimer le premier vous allez adorez le second car cela reste dans la même veine. Et si comme moi le premier c'était juste pour voir et bien le second m'a mieux plu.

J'ai bien aimé le côté exhibitionniste  et la façon dont il est traité. J'aime aussi le mélange des cultures même si ici c'est très léger une histoire d'accent et de vie familiale.

Beautiful Stranger est tout simplement un roman érotique. Ce livre est fait pour les femmes qui aiment lire au bureau dans le métro une romance pleines de blagues.

Jusqu'à la fin nous avons très peu de choses sur les personnages mais on peut changé d'attitude à leur égard au moment où il y a des sentiments, les personnages deviennent plus colorés, plus pleins en un mot intéressants.

 

Citations : 

"Pour mon père, j’étais un échec total, à cause de mes choix de carrière et de mon incapacité à produire des bébés catholiques avant trente ans."
"- Est-ce que tu viens de m'offrir trois doigts?
il se met à rire, pose sa main immense sur le bar entre nous. Ses doigts sont du genre à pouvoir faire disparaître un ballon de basket:
- Deux devraient suffire pour commencer, princesse."
"– Tu es mignon, mais va-t’en.
– Qui vous envoie des textos ?
– Tant que nous ne serons pas mariés, et tant que tu ne me payeras pas mes factures, cette question ne sera pas appropriée. Et même si c’était le cas, je ne te répondrais pas !"

 

 

 

105276189