Tara Lain 

Tara Lain

TARA LAIN écrit de magnifiques romans érotiques LGBT avec des héros uniques et charismatiques. Ses romans les plus vendus ont reçu les prix de Meilleure série, Meilleur roman contemporain, Meilleure romance érotique, Meilleur roman ménage à trois, Meilleur roman LGBT et Meilleurs personnages gays. Tara a également été nommée Meilleure écrivain de l’année aux prix LRC. Les lecteurs qualifient souvent ses livres de « doux », malgré les scènes de sexe torrides, parce que Tara croit en l’amour et que ses livres ont toujours une fin heureuse. Dans son autre métier, elle dirige une agence de publicité et de relations publiques. Sa passion à trouver des titres de livres vient des années passées à chercher des slogans accrocheurs pour tout, allant d’instruments analytiques à des semi-conducteurs. Elle anime des ateliers à la fois pour aider les auteurs à se promouvoir et pour aider les écrivains amateurs à écrire. Elle vit avec son mari et son chien (qui est un peu jaloux de toutes ces photos de chats que Tara poste sur Facebook) à Laguna Niguel, en Californie, à proximité des villes balnéaires. C’est là qu’elle écrit un grand nombre de ses livres. Passionnée par la diversité, la justice et les nouvelles expériences, Tara dit que sur sa pierre tombale, il sera gravé « Oui ».

 

51uOx725RsL

 

Présentation de l'éditeur

Un amour à Laguna, numéro hors série 

Jim Carney a un travail à temps plein : se fuir lui-même. Depuis qu’il a quitté sa riche famille à seize ans, après avoir détruit la vie de son meilleur ami à cause de quelques mangas yaoi, Jim mène une existence d’ouvrier du bâtiment macho, avec un goût prononcé pour l’alcool et un rejet des responsabilités. C’est alors que Billy Ballew, l’homme qu’il admire le plus, lui donne l’occasion de prouver sa valeur en le nommant chef de chantier. Pour la première fois, Jim est déterminé à rendre quelqu’un fier. 

Mais, alors qu’il s’apprête à passer un examen médical pour son nouveau travail, Jim voit son fantasme yaoi prendre vie en la personne du cardiologue Ken Tanaka. Il se découvre ainsi deux problèmes de cœur : une valve mitrale défectueuse et une attirance irrésistible pour son médecin. Néanmoins, Ken est un vrai tombeur et Jim craint de n’être qu’une encoche de plus à son stéthoscope. Quant à Ken, Jim lui paraît inoubliable, mais il incarne le pire cauchemar de sa famille à cheval sur les traditions.

Pourquoi faut-il qu’au moment où il décide de se montrer responsable, Jim se retrouve à s’occuper de son petit frère, à recevoir une proposition de la part d’une femme aisée, signant ainsi un pacte avec le diable, et à finir à l’hôpital, quand il ne désire qu’une chose : son valet des cœurs brisés ?
Ma chronique : 

J’avais beaucoup aimé le Tome 1  " le chevalier de l'avenue de l'océan "et voici qu’avec ce nouveau tome de la série " un amour à Laguna", nous retrouvons notre couple Billy et Shaz en personnages secondaires qui partent en lune de miel et Billy remet entre les mains de Jim sa petite entreprise. Jim qui manque de confiance en lui est très honoré d’être choisi comme chef de chantier et à la fois cela lui ajoute un stress dont son cœur n’a pas besoin. Lorsqu’il fait la rencontre de Ken Tanaka, il est ébloui par ce bel homme qui correspond tout à fait à ses fantasmes Yaoi. Pourtant il ne peut s’imaginer être attiré par un homme, lui qui a des relations avec des femmes, mais sont elles si satisfaisantes que cela ? Nous retrouvons la thématique chère à l’auteur, être gay ou pas, le découvrir tardivement  et l’avouer à ses proches, tous les éléments sont là pour nous faire passer un très bon moment de lecture avec cette romance M/M. On ajoute à cela la maladie que ce découvre Jim lors d’un contrôle qui aurait du être de la routine, un petit frère gay (oui lui a réussi à faire son coming-out) qui vient emménager chez lui et des relations parentales plus que houleuses avec des parents homophobes. Je me suis laisser prendre à ce jeu des relations toutes plus complexes les unes que les autres car il ne faudrait pas oublier le personnage de Ken  avec sa mère japonaise qui est pire qu’une mère juive si vous voyez ce que je veux dire au niveau ingérence. Un livre qui se lit comme de rien et m’a fait passer un très bon moment. Juste un peu frustrée car les scènes de sexe et d’amour sont plutôt rares.

Citation : 

— C’est important, Kenji. Fais-le, pour moi.
Pour moi. Ces mots magiques le réduisaient à l’enfant de cinq ans qui voulait désespérément l’amour que sa mère portait à son frère.
— Oui, mère. Je l’appellerai bientôt.
— Aujourd’hui.
Il soupira en silence.
— Aujourd’hui.
— Merci, mon fils. Tu m’en vois très heureuse. Passe une agréable journée.
— Merci, Okaa-san.
Il éteignit son portable. Il savait pourquoi il aimait tant ce Jim Carney. Bon sang, cet homme avait tout le courage dont lui manquait.

 

105276189