Yamila Abraham

Résultat de recherche d'images pour "Yamila Abraham"

Biographie : 

Auteur Américaine passionnée par le BL, Yamila a fondé en 2004 les éditions Yaoi Press. Avec plus de cinquante publications aujourd’hui — romans, nouvelles, romans illustrés, mangas, et artbooks — Yaoi Press s’est imposé comme le plus gros éditeur de BL en Amérique du Nord. Publiés dans pas moins de sept pays et traduits en quatre langues (Anglais, Italien, Expagnol et aujourd’hui Français), le succès de Yamila vient principalement du fait que ses publications sont à caractères érotiques et qu’elles ne proviennent pas de pays tels que la Japon ou la Corée.
Proche de son public, Yamila travaille avec de nombreux auteurs et artistes passionnés par le BL et recherche régulièrement de nouveaux talents à publier. De son côté, elle est l’auteur d’une dizaine de titres principalement illustrés par Ero-Pinku, tels que les célèbres séries Vampire Slave et Fantastica.

source : http://www.mxm-bookmark.com/product-brands/yamila-abraham/

 

 

51CCFmWA8VL

Présentation de l'éditeur

Un frêle étudiant de première année à Princeton se retrouve en prison où il devient la propriété d’un détenu puissant, mais pourtant compatissant.

 

plutôt sympa

Ma Chronique : 

 

L’univers carcéral pourrait bien devenir le pire cauchemar de Ryan. Il a tout à perdre, il est jeune, beau et riche  mais ici cela deviendrait  plutôt un désavantage. Il va attirer toutes les convoitises et personne (pas même les gardiens) ne pourra le sauver.  Aussi dès son entrée dans la prison de Palville, il comprend très vite que la seule solution qu’il a, c’est de se trouver un protecteur. Très rapidement il va rencontrer Harrison un détenu ancien, avec 25 années de taule derrière lui et l’histoire peut-commencer.

 

Le scénario était bien trouvé et il aurait pu être vraiment quelque chose mais ce n’a pas été le cas. Tout d’abord beaucoup trop d’invraisemblances, la vie en prison ne ressemble certainement pas à ce qui nous est proposé, en tout cas pas comme je l’imagine. En fait je m’attendais à des trucs durs et difficiles à vivre pour notre héros, je voulais qu’il en bave un peu avant d’être « sauver » par le chevalier blanc. Mais non pas de grand méchant loup, quel dommage, on dirait presque des enfants de cœur, on se demande ce qu’ils ont bien pu faire pour être en prison, je pense notamment au personnage de Slim. Je pense qu’on aurait pu se diriger vers une dark romance mais écrire une romance M/M en prison c’était risqué et les clichés sont trop présents pour nous permettre d’y croire. De plus le fait que le roman soit court  nous empêche d’aller au fond des choses. Je ne vous parle pas du vocabulaire le « petit » de son « Daddy » ça m’a fait bizarre quand même. Malgré tout c’est une histoire qui se laisse lire et l’auteure sait comment rendre les scènes de sexe de plus en plus chaudes pour notre plus grand plaisir. Alors si vous voulez passer un moment de lecture sans prise de tête, ce roman est pour vous. Bonne lecture.

 

 

Citation : 

Un sentiment de malaise m’envahit. Je me rendis compte qu’une ombre bloquait la lumière provenant de la porte du camion. Un blanc avec des cheveux graisseux et des muscles proéminents se tenait sur le quai et m’observait.

Je n’entendais plus les rires provenant de l’avant. Les gars dans la fabrique semblaient être à des kilomètres de moi. J’étais coincé dans un lieu presque fermé. La seule sortie était bloquée par un gars qui pesait facilement cinquante kilos de plus que moi.

Et merde ! Mon cœur battait si fort que je pouvais le sentir dans mes tempes. J’essayai d’empêcher ma terreur d’apparaître sur mon visage.

— Eh, qu’est-ce qui se passe ? demandai-je d’un ton innocent.

Il haussa les sourcils.

— Qu’est-ce qui se passe ? (Il eut un rire énervé.) Je vais te dire ce qui se passe.

Il commença à se frayer un chemin entre les chaises.

Merde ! Merde ! Merde ! Qu’est-ce que je pourrais utiliser comme arme ? Ce n’était pas comme si je pouvais lui jeter un fauteuil. Je me préparai à hurler.

105276189