Biographie : 

Mariée et mère de deux enfants, M. R. Stevens (Magali R. Stevens) est romancière.

Elle tient un blog nommé "BruniBlondi".

blogs : 
https://www.fictionpress.com/u/939834/Bruniblondi
https://www.fanfiction.net/u/4775226/Bruniblondi
page Facebook : https://www.facebook.com/Bruniblondi1/
Twitter : https://twitter.com/bruniblondi

 

51NthWkKmdL

 

plutôt sympa

Présentation de l'éditeur

Dis-moi, Bambi, qu’est-ce qui accélère ta respiration comme ça ?

 

Bambi tremble d’anticipation et cherche son souffle. Les griffes du loup effleurent la chair tendre de son dos. Demain, il aura des marques. Tant mieux. Bambi aime savoir à qui il appartient.

C’est le même rituel à chaque fois qu’il rejoint Monsieur dans cette chambre un peu impersonnelle du Club Fantasy. Ici, Sean Matthews n’existe plus. Et l’inconnu qui le domine n’est qu’un lycan parmi tant d’autres. Il est Monsieur. Juste Monsieur.

Monsieur qui a le pouvoir de hérisser sa peau de chair de poule. Monsieur qui tient aussi la peur et la culpabilité à distance. Cette terreur immonde qui, nuit après nuit, plonge Sean dans de terribles cauchemars.

 

Alors même qu’il remet son corps et sa volonté entre les mains de Monsieur, Bambi réapprend la confiance. À fermer les yeux sans crainte. Et en se soumettant à son Dom, c’est à Sean que Bambi rend le pouvoir.

 

 

Ma chronique : 

Ce livre regroupe plusieurs de mes thèmes de prédilections, BDSM, M/M, Loup-garou, sorcière, et pas forcément dans cet ordre… Par-dessus tout  il y a aussi la touche d’humour qui vient alléger certaines scènes et les interpellations des lecteurs auxquelles je n’étais pas habituée mais qui ont bien fonctionné avec moi. J’ai beaucoup aimé cette histoire bien qu’elle ne soit guère originale en ce sens que choisir comme soumis une personne ayant un passé traumatisant voir avec un Stress-post-traumatique, c’est monnaie courante. Je viens juste de terminer Ben Histoires de survivants de J.P. Barnaby dont c’était le thème aussi. Mais  heureusement il y a un mais, l’auteure sait faire toute la différence dans la façon d’aborder cette rencontre avec le monde BDSM. Tout d’abord les deux protagonistes sont novices dans le milieu, ce qui les met à égalité. Les scènes BDSM ne seront jamais hard, elles vont allez crescendo au fur et à mesure de leur apprentissage et pour la construction du lien D/S ce n’est pas plus mal.  Beaucoup de termes sont expliqués ce qui permet à un lecteur lambda comme moi de s’y  retrouver. Il est certain que pour un public averti connaissant Danny Tyran sur le bout des doigts, il est probable qu’il s’y ennuie un peu mais pas forcément non plus car il y a tout le côté romance M/M qu’on ne peut pas mettre de côté et qui nous emporte. Je ne parle même pas des scènes de quiproquo qui sont un véritable régale à mon goût, on pourrait même parler d’un véritable talent pour la comédie. Les personnages sont attachants et bien construits, l’histoire est tantôt racontée par l’un ou l’autre mais aussi par d’autres membres de la meute ce qui  fait que l’on ne s’ennuie à aucun moment.  Je ne souhaite pas entrer dans l’intrigue elle-même par peur de spoiler mais sachez que j’ai lu ce livre d’une traite et qu’il m’a fait sourire à de nombreuses reprises. Je le conseillerai à ceux et celles qui auraient encore des craintes à aborder le milieu du BDSM parce qu’ici, l’auteure y va lentement avec respect et tact, rien ne m’a à priori choquée. Bonne lecture.

 

Citation : 

— S’il… S’il vous plaît… Oh mon… s’il vous plaît ! plaide Bambi.
Le Dom doit bien avouer qu’il aime la façon dont la voix de son soumis tremble et hésite. Il y a même quelque chose qui ressemble à un sanglot. Ça lui plaît. Ça lui plaît même beaucoup. Voyons voir combien de temps Bambi pourra supporter ce traitement avant de vraiment sangloter.
Monsieur commence à faire des va-et-vient à la vitesse d’un escargot shooté au Valium. Autant dire que ça ne va pas très vite. Après près de trente minutes de ce traitement, le loup lui-même n’est pas loin de craquer. La transpiration lui brûle les yeux et le chatouille en coulant le long de sa colonne vertébrale, mais il va continuer à cette allure jusqu’à ce que…

— Je vous en supplie ! sanglote enfin Bambi. Pitié ! Monsieur, vous me tuez !

 

105276189