J.P. Barnaby

Résultat de recherche d'images pour "J.P. Barnaby"

 


La fiction érotique n’est pas seulement des gémissements, des grognements et du plaisir physique. Pour JP BARNABY, la fiction érotique repose non seulement sur les mécanismes de l’amour physique, mais aussi sur la complexité des personnages et les relations qui mènent à ces sentiments universels d’envie et de désir. Le sexe sans contexte est simplement du sexe, mais le sexe couplé avec l’attraction, avec des répercussions explosives donne une bonne fiction érotique. JP écrit tous les différents types de fiction érotique y compris gay, hétéro, homme, femme, BDSM, doux, romantique et sombre.

En tant que femme bisexuelle, JP est un fier membre de la communauté LGBT en ligne et dans sa minuscule ville dans la banlieue de Chicago. Membre de Mensa, elle est décrite comme brillante, mais instable, douce, mais introvertie et talentueuse mais, hors normes.

Elle passe ses journées à créer des logiciels et ses nuits à écrire de l’érotisme, ce qui est bien sûr, beaucoup plus intéressant. Elle occupe le temps libre qu’elle arrive à dégager entre sa carrière et ses romans à lire sur le concept de l’amour que, comme certains de ses personnages, elle n’a jamais vraiment compris pour elle-même.

 

51UFXHgI-DL

Présentation de l'éditeur

Deux ans après une terrifiante nuit de douleur qui a détruit son existence normale d’adolescent, Aaron Downing se cramponne toujours à l’espoir qu’il redeviendra, un jour, un être humain pleinement apte. Mais son existence reste une chaîne constante de cauchemars, flash-back et peur. Lorsqu’on lui impose, au cours de son premier semestre à l’université, Spencer Thomas pour son projet de programmation, Aaron décide que peut-être il voit trop grand en visant la ’normalité’. S’il pouvait juste apprendre à contrôler sa peur, cela suffirait peut-être à lui permettre d’exister à nouveau.

Après avoir entendu ses parents parler de le placer, de le sacrifier pour protéger ses frères, Aaron se désespère de trouver une solution pour réparer ses dommages psychologiques ou même pour simuler la normalité. Son nouveau psy réussira-t-il à contrôler assez longtemps ses propres démons pour l’aider ou aggravera-t-il seulement les dégâts déjà existants ?

Aaron essaye désespérément de comprendre ce qui l’attire chez Spencer et il s’agrippe, dans le même temps, de toutes ses forces à sa santé mentale qui menace d’échapper à tout contrôle.
Extrêmement bon
Ma chronique : 

Je termine le premier tome de cette série de JP Barnaby intitulée Histoires de survivants et j’en reste pantoise. Aaron est un très beau roman M/M. Différents de tout ce que j’ai pu lire ici il est question de deux jeunes garçons à peine sortie de l’adolescence et qui entre dans le monde adulte déjà brisés. Pour Aaron à la suite d’une agression sexuelle qui a été fatale à sa meilleure amie Juliette, il peine à voir le bout du tunnel, son calvaire est toujours d’actualité même après 2 ans. Il souffre d’un sévère trouble de syndrome post traumatique et quand il lui faut reprendre les cours à l’université, il ne sait pas s’il pourra y arriver, heureusement sa rencontre avec Spencer va lui  donner le coup de pouce dont il avait besoin pour continuer à vivre une vie digne de ce nom. Spencer a un handicap qu’il gère du mieux qu’il peut, sa surdité ne l’empêche pas de vivre mais il préfère interagir via les tchats et le net. Sa première rencontre avec Aaron le laisse effrayé et perplexe. Mais c’est sans compter son besoin d’amitié autre que virtuelle. L’auteur réussi à écrire un livre où il n’y a que très peu de scène d’amour, ou de sexe mais cela ne m’a en aucun cas manqué car j’ai trouvé le développement de l’amitié entre Aaron et Spencer vraiment bien écrite. La psychologie des personnages est bien étudiée et on y croit. Le contraste entre l’entourage familial surprotecteur d’Aaron et celui plutôt isolé de Spencer apporte aussi beaucoup à l’histoire. Les descriptions de « l’attaque » d’Aaron sont si réalistes et cruelles qu’elles m'ont laissé blessé et aussi perdu que lui face à la nécessité de continuer à vivre. Une histoire qui finit mieux qu'elle n'avait commencé et c’est ce qu’on demande en générale à la romance M/M et des battants qui surmontent des étapes inimaginables. Bonne lecture.

Citation : 
Il commença à se balancer d’avant en arrière sur le canapé. Les brûlures… Les brûlures vont arriver.

105276189