Ker Dukey   

Résultat de recherche d'images pour "Ker Dukey"

Biographie de l'auteur

Ker Dukey vit au Royaume-Uni. Elle exerce le double métier de mère et d'écrivain depuis quelques années. Elle a toujours adoré lire et raconter des histoires, d'abord à ses petites soeurs, puis à ses lecteurs. Son amour des livres et son goût pour la fiction lui viennent de sa mère, qui l'a convaincue d'écrire ses propres histoires. Ses livres se situent souvent du côté obscur de la romance, là où les licornes et les arcs-en-ciel n'ont pas droit de cité, parce que les histoires d'amour les plus inoubliables sont rarement de longs fleuves tranquilles.

51lp36wJVpL

 

Présentation de l'éditeur

« J'aime le soulagement que procure l'acte sexuel. Il n'est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m'en donne pas beaucoup, mais c'est pour moi un exutoire. J'adore franchir les limites des autres. J'adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

On dit que certaines personnes manquent d'empathie en raison d'une activité réduite au niveau du lobe frontal. C'est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l'empathie n'était pas mon fort jusqu'à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir... et que je sois incapable de lui ôter la vie.

Je ne voulais pas ressentir d'émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m'obligeant à ressentir des émotions.
source amazon
plutôt sympa
Ma chronique : 

Ce livre est classé sous l’étiquette Dark Romance, un genre littéraire encore peu connu mais qui a réussit à monopoliser tout mon intérêt. En effet dans la dark romance on assiste a une romance  ça c’est ok mais c’est avec le méchant de l’histoire, le psychopathe de service, le meurtrier, ou le père incestueux que cela se passe  bref on assiste à un amour impossible, interdit ou contre-nature. Il faut avoir l’estomac bien accroché car le happy ending de la fin n’est pas toujours au rendez-vous.

 Milady nous propose actuellement une duologie  avec le premier tome  Heartless : Mercy et le second tome Heartless : Despair. Surtout éviter de faire votre curieuse et de filer lire la quatrième de couverture du tome deux, parce que c’est le  meilleur moyen de vous spoiler comme une grande, toute seule… Dans la version originale Empathie, il y a 4 tomes alors je ne sais pas si  nous aurons la joie de lire la suite de cette série dans l’avenir, je ne peux que l’espérer parce que le premier tome est prometteur. Je ne peux que regretter que les titres anglais ne soient pas conservés au lieu de les avoir remplacés par d’autres toujours en anglais, il faudra que quelqu’un m’explique…

Nous entrons donc dans cette sombre romance à lire avec prudence.

Ce premier tome est écrit à trois voix nous découvrons donc le personnage de Blake. Blake est un homme complexe avec de multiples facettes, il est tout d’abord le grand frère protecteur de Ryan, il est aussi inspecteur de police et un tueur à gages à ses heures perdues. Il éprouve surtout un manque d’empathie vis-à-vis des autres êtres humains qu’il est amené à rencontrer. Il n’a aucune émotion ce qui fait de lui un personnage dur et dangereux, seul son frère compte à ses yeux. Pourtant lorsqu’il croise le regard de Melody, c’est le début de quelque chose qu’il ne peut maîtriser et son monde bien cloisonné, bien rangé va commencer à se désagréger. Melody est une jeune fille de bonne famille qui a tout pour elle, riche, belle et intelligente elle suit des cours à la fac aux côtés de Ryan. Ryan quand à lui reste mon personnage préféré dans le sens où il est vraiment bien travaillé et l’auteure lui réserve de grandes choses. Elle va attirer l’attention des deux frères et on va dire que ce n’est pas ce qu’elle a fait de mieux. Son monde va être à tout jamais transformé par un événement qui la laissera seule et vulnérable et pourtant, elle forcera l’admiration par sa force intérieure.

Ce livre est vraiment dérangeant  tout d’abord de part son côté immoral, on se demande comment deux tordus dans leur genre on réussit à si bien infiltrer la société en en suivant tous les codes avec une intelligence hors normes de façon à être parfaitement intégrés alors que leur noirceur ne fait aucun doute et se révélera à nous au fil des pages. L’auteure a un certain talent pour cela et je la remercie de l’avertissement en début de livre car il y a de la violence morale et physique dans ce livre mais le pire reste pour moi la violence psychologique. Voilà un roman à ne pas mettre en toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir. Bonne lecture.

Citation :
Je ne ressens pas d’amour pour Blake, mais j’aime l’idée de posséder les choses, et il en fait partie. Je veux qu’il se sente seul comme moi. Car le vide, ça peut être une sensation bien solitaire. 

105276189