Eva Adams

 

Eva Adams

Biographie de l'auteur

Je m'appelle Eva Adams, j'écris de la romance érotique et BDSM. Je vis en France, au bord de la mer avec ma famille. Je suis une épicurienne de la vie, de tout ce qu'elle peut m'apporter. Je me nourris des gens, des livres, des odeurs, du soleil, du vent ... tout ce qui m'entoure en fait. Depuis que je sais écrire j'écris. Tout le temps, partout. J'ai rempli des carnets entiers de textes plus ou moins longs. J'aime lire et je dévore les livres comme des friandises. Des milliers d'idées me traversent l'esprit à chaque instant et je note régulièrement les mots qui me surprennent ou me touchent. J'ai toujours écrit sur les émotions et les sensations. J'aime l'idée qu'un mot puisse me faire ressentir une sensation particulière, corporelle, sensorielle... Perfectionniste, je mets un grand soin à travailler mes personnages, leurs personnalités, leurs sensibilités, leurs profils psychologiques, leurs ambitions, leurs envies...
Source : Amazon

41vfh-Ke3DL

 

 

Présentation de l'éditeur

 

cropped-cropped-Logo-évidence-éditions-final

Quand Madlyne se retrouva sur les pavés de Baker Street, un soir de novembre sous la pluie battante, à attendre un inconnu, elle se demanda ce qui l’attendait.

« Tu seras une bonne soumise, ma Madlyne » lui avait-il soufflé à l’oreille.

« Je ferai de mon mieux » pensa-t-elle, mais elle répondit « Bien sûr Maitre ».

Comment en serait-il autrement ? Il avait tellement confiance en elle et elle avait tellement d’amour pour lui. Elle sera parfaite, docile et à l‘écoute. Il sera fier d’elle et leurs liens n’en seront que plus forts.

plutôt sympa

 

Ma chronique : 

Je remercie les Editions Evidence pour ce  Service Presse.

Nous entrons dans ce roman dans le monde du BDSM chic, classe et surtout soft je précise que ma dernière lecture BDSM en date était un livre traduit par Danny Tyran  aussi Ma soumission reste soft en contraste avec un BDSM hard qui existe aussi mais qui n'est absolument pas le propos de ce livre, ce sont des styles différents. Avec l’histoire de Madlyne, jeune soumise qui pour un mois va être prêtée par son maître, Maître Chris à un des ses amis, le dominant Monsieur Austin. Tout commence par un rendez-vous dans la rue et la rencontre va être déterminante dans la vie de Madlyne dès son arrivée chez Monsieur Austin. J’ai souvent été gênée par les passages descriptifs de l’appartement de Monsieur Austin, de nombreux petits détails  qui n’ont pas vraiment d’intérêt pour l’histoire et coupent le rythme du lecteur parce que au fond je m’en fiche un peu de savoir que la couleur des portes du placard de la cuisine est assortie aux murs de celle-ci. Les scènes de sexe sont très bien écrites et ne manquent pas de saveurs, cependant j’ai eu du mal à me laisser emporter dans ma lecture car souvent, je me suis sentie perdue tant les allers et retours entre passé et présent se chevauchaient. Nous apprendrons à mieux connaître la personnalité soumise de Madlyne, les blessures qu'elle porte en elle. Avec beaucoup de savoir-faire et de sensibilité l’auteur nous emportera dans l’entrée dans le monde BDSM  d’une jeune femme faite pour s’y épanouir. Sa relation avec son Maître Chris semble si forte et si tendre que je me suis demandé comment il avait pu accepter de la céder pendant un mois à un autre que lui. La réponse à cette question ne manquera pas d’intérêt et j’espère bien la découvrir au fil de ma lecture. Le livre en lui-même est très court 112 pages lues en une petite heure et nous laisse sur notre faim, j’ai hâte de lire la suite, j’ai été surprise par le fait qu’il ne soit pas précisé le tome, s’il y en a plusieurs ce serait bien de le savoir. Un avis en demi-teinte donc, cependant je reste ouverte à lire la suite qui me donnera sans doute plus de satisfaction car ce premier volet me semble être surtout l’installation de l’histoire à venir. Bonne lecture.

 

Citation: 

 

Il me demanda ce que je faisais dans la vie. Je m’étouffai avec ma viande, j’avais dans l’idée de manger dans le silence, seule avec mes interrogations et pouvoir me préparer à la suite que je n’arrivais pas à deviner. « Je suis étudiante en droit, Monsieur », « Et qu’est-ce qu’une étudiante en droit cherche dans la soumission ? », « Je cherche à comprendre qui je suis, Monsieur », lui ai-je répondu sincèrement.
— Quelle élégante réponse qui satisferait n’importe quel dominant.

 

 

105276189