TA Webb


T.A. Webb est le nom d’écriture du ‘Mean Old Bear That Could’. Il travaille avec des personnes atteintes du sida et avec des enfants en foyer d’accueil depuis plus de vingt ans, et touche le plus petit salaire possible afin de faire une différence avec ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de se servir largement. À la fin de la journée, c’est un fier papa célibataire de deux chiens qu’il a recueillis. Il est né et a grandi à Atlanta, où il vit toujours, et c’est un sacré bon cuisinier.

Sa sœur lui a appris à lire quand il avait quatre ans, et il a passé son temps à la bibliothèque locale au cours des années suivantes. En voulant toujours plus, il avait caché un exemplaire de L’Exorciste dans la maison de ses parents quand il avait onze ans et s’était fait la frayeur de sa vie en le lisant. Ainsi a commencé une histoire d’amour avec les livres, et quand il découvre la littérature gay, il est devenu accro pour la vie

 

41dCOnwaLZL

Présentation de l'éditeur

Mark Jennings est à un carrefour. Son travail de financier dans la scène à but non lucratif d'Atlanta le stresse, sa mère est en train de mourir, et sa relation avec Brian Jacobs s'est mal terminée. Il a besoin d'une distraction, un moyen de se détendre, et un massage semble être exactement ce qu'il lui faut. Il ne s'attendait pas à ce que son massothérapeute, Antonio Roberto, devienne son meilleur ami. Malgré leurs différences - Antonio est un père célibataire divorcé- les deux hommes nouent une amitié solide qui résiste à la douteuse réconciliation de Mark avec Brian et au mauvais-goût d'Antonio en ce qui concerne les femmes. Au fil des ans, Antonio reste constant dans son soutien alors que d'autres personnes ne font que passer dans la vie de Mark. Quand un jeune garçon s'enfuit de la maison de groupe où il travaille, Mark voit une autre porte s'ouvrir. Au travers de tout cela, il s'accroche aux valeurs que les gens qu'il a aimés dans sa vie lui ont enseignées- la famille, les amis et les amours, la vie et la mort. Plus important encore, il se rend compte que parfois, le plus beau des cadeaux est une seconde chance.

 

Extrêmement bon

 

Ma chronique

Un livre lu  d’une traite tant il m’a embarqué dans la vie amoureuse de Mark. J’ai vraiment beaucoup aimé la sensibilité de l’auteur face aux deuils successifs qui le frappent. C’était comme des coups de massues, forts et poignants avec une justesse terrible. Tout commence avec Mark alors qu’il frôle le surbooking et atteint un nouveau stade de stress lorsqu’il cumule des heures de travail à n’en plus finir, un petit ami qui le trompe et avec qui il est séparé , la solitude et le décès de sa mère. Tout cela est trop pour lui et c’est à ce moment qu’il rencontre Antonio. Antonio est un masseur qui va réussir à dénouer les tensions de Mark et bien plus puisqu’ils vont tisser une amitié forte qui s’étalera sur plusieurs année. La narration est écrite uniquement du point de vue de Mark ce qui pourrait être lassant et il m’a manqué le point de vue d’Antonio et de Brian. J’ai aussi eu un peu de mal avec le temps qui passe si vite dans ce livre onze années en tout, c’est à la fois troublant et à la fois on mesure la profondeur des relations qui se construisent et leur évolution. Les émotions et les sentiments sont écrits avec un talent certain, je vous conseil d’avoir votre boite de kleenex à côté de la main car personnellement je suis allé en piocher régulièrement. J’ai été touchée par le personnage secondaire de Robbie jeune garçon de 14 ans qui se retrouve en foyer après avoir vécu l’enfer. La description de son ressenti et la pudeur de ses sentiments est incroyable, c’était très touchant. La famille de Mark est elle aussi incroyable, famille nombreuse comptant des frères et sœurs ouvert ou non à l’homosexualité de Mark mais aussi des parents formidables, un père qui le soutien de manière indéfectible c’est beau et c’est une ressource pour ceux qui croiseront sa route comme Bryan, Robbie et dans une moindre mesure Antonio. Bref une famille forte qui lui a servit de terreau où planter ses racines et font de lui le bel homme qu’il devient, un homme fort et une belle âme, je recommande sans condition. Bonne lecture…

Citation : 

Je laissai mon regard parcourir tout son corps en bougeant pour me concentrer sur sa nuque, ses épaules et ses bras. Il était vraiment de toute beauté, même si c’était un terme qu’on utilisait peu pour désigner un homme. Je me sentais proche de lui, mais d’une manière sensuelle, et non pas… sexuelle. C’était érotique, oui, mais je n’avais pas envie de le prendre. Il avait l’air complètement détendu avec une respiration profonde et régulière.
Je me plaçai d’un côté de la table pour m’occuper de son dos, ses bras, puis ses mains. Mais ce qui attira mon attention, ce fut les gémissements qu’il commença à pousser quand j’en pris une pour la masser fermement.
— Oh, mec, plus fort. C’est tellement bon ce que tu fais sur ma main.

Appuie aussi fort que tu peux, haleta-t-il.
Merde, cela fit réagir mon sexe.

 

105276189