Varian Krylov

Afficher l'image d'origine

 

Biographie 

Ayant grandi près de Los Angeles, j’ai passé beaucoup de temps à gambader dans l’océan Pacifique à essayer d’écrire d’angoissantes poésies tordues. Maintenant, je vis sous le soleil de l’Espagne et passe mon temps à écrire des romans criblés de pathos. Son site : http://variankrylov.blogspot.fr/

51aEqNyhCYL

Présentation de l'éditeur

Xavier rend beaucoup de gens nerveux. Aux autres, il déclenche leurs alarmes. Plus que son corps massif et tatoué, c’est son regard de prédateur qui fait que les gens se sentent vulnérables, comme s’il avait le pouvoir de lire dans leurs esprits et de voir leur âme. Pour ses amants, c’est l’appétit vorace de Xavier pour toutes les choses charnelles – pour le goût de la chair sous sa langue et la sensation d’un corps tremblant sous son contrôle, pour les cris chuchotés et les larmes étouffées – qui le rend dangereux.
Mais récemment, entraîné par une rage purulente contre les hommes qui ont attaqué sa sœur il y a une dizaine d’années, Xavier a développé un goût pour un autre type de chasses et de conquêtes : la traque des hommes qui font vraiment de mauvaises choses et punir les prédateurs qu’il repère. Le problème avec cette justice individuelle cependant, c’est que parfois, l’homme dans votre piège est innocent.
Carson soupçonne qu’il joue à un jeu risqué avec des hommes dangereux. Mais les mensonges sont convaincants, surtout quand ils lui sont glissés parmi des billets de cent dollars. Il n’aurait jamais pu deviner à quel point les secrets sombres et cachés sous tous les mensonges et l’argent peuvent être énormes. Et il n’a pas idée qu’il n’est pas le prédateur, mais la proie, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.
Et vous ne pouvez pas demander grâce quand il y a un bâillon dans votre bouche.
Mais quand Carson échappe au piège de Xavier, il est forcé d’accepter que celui-ci est, de loin, son ennemi le plus dangereux. Xavier peut même détenir la clef pour surmonter le passé douloureux qui garde Carson prisonnier depuis plus de vingt ans.

Extrêmement bon

Ma chronique

Je termine juste ce superbe bouquin et j’en suis encore toute retournée. Je pensais lire un érotique gay mais l’histoire est tellement noire que finalement je décide de la classer plutôt comme une dark romance gay. La rencontre de Xavier personnage ultra sombre qui fait peur rien qu’en en lisant sa description et de Carson jeune barman au Gomorrhe bar qui sert de couverture à un trafic d’être humain, de jeunes filles de l’est tenu par un vilain méchant nommé Max. Le démarrage de l’histoire nous prend aux tripes puisque nous assistons à l’enlèvement puis la séquestration et l’abus de Carson par Xavier.  Mais très vite on voit bien que Xavier  devient de plus en plus ambivalent face à sa victime de même que Carson semble être atteint du syndrome de Stochkolm. Tout ceci est la trame sur laquelle, l’auteur nous emporte à la découverte des personnalités, des caractères psychologiques, des blessures et des failles de nos deux protagonistes. On ajoute à tout cela une dose certaine de sexualité débridée, même les amateurs de BDSM trouveront leur bonheur. On vivra la terreur de Carson face au pouvoir de Xavier et très vite dans ce jeu dominant dominé, on verra que le plus fort n’est pas forcément celui qu’on croyait. Des secrets longtemps enfouis, des vérités qui sont douloureuses mais qui se révèleront être libératrices et rédemptrices. Ce que j’ai apprécié dans ce livre c’est ses différents niveaux de lectures, avec des moments profonds. Ici il n’y a pas la place au romantisme  cependant j’ai trouvé de très beaux moments de tendresse et de toute façon on ne peut pas imaginer Xavier comme un romantique, c’est surtout grâce à la rencontre avec les personnages secondaires Aidan et Dario que l’on va vivre dans cette bulle d’amour qu’est le romantisme, alors merci à l’auteur pour cette parenthèse de douceur dans ce monde de brutes ! Je viens de réaliser qu’avant de lire ce tome j’aurai peut-être du commencer par Dangereusement heureux qui est justement l’histoire de nos personnages secondaires mais après tout, il n’est pas trop tard. Comme j’ai bien du mal à quitter ce livre, je suis ravie d’aller à la rencontre de Dario et Aidan, pour moi quand je vis cette sorte de difficulté à me sevrer d’un livre c’est qu’il a bien remplit sa mission et m’a beaucoup plu. Bonne lecture.

Citation : 
Mais certaines personnes, une fois qu’elles avaient bu un verre ou deux, perdaient le peu de maîtrise de soi qui leur restait. Alors, elles commençaient à vous raconter tous les sales petits secrets qu’elles savaient et qu’elles étaient censées cacher et avoir honte, mais dont elles jouissaient de confesser, peut-être même plus qu’elles n’avaient apprécié commettre les péchés eux-mêmes.

105276189