Merci à  Blanche Monah pour cette belle découverte.

 

Blanche Monah

Biographie

Je suis née en 1978 en Bretagne. 
Après des études dans le Sud de la France dans le domaine des Métiers du Livre, j'ai pris une année sabbatique pour voyager en Asie. A la suite de quoi je suis partie travailler dans l'humanitaire, à Madagascar, pendant un an et demi. 
Depuis, j'ai exercé divers métiers (cuisinière, restauratrice, gérante d'une boutique d'artisanat,...).
Mais ma vraie passion dans la vie, ce sont les livres. J'en lis énormément, et j'en écris depuis mon adolescence.
Je vis à Dinan avec mon compagnon et mon fils de treize ans.
Vous pouvez me contacter via mon blog, blanchemonah.blogspot.fr
Je suis toujours heureuse de discuter avec mes lecteurs et lectrices et de recevoir leurs avis sur mes livres.
Son blog : http://blanchemonah.blogspot.fr/

61vt0uJRlIL

 

Présentation de l'éditeur

Vous n'avez jamais lu un roman tel que celui-ci.
Noir, et rempli d'espoir. Violent, mais tendre. Par moments limite insoutenable, et à d'autres touchant.
C'est l'histoire de deux amours qui s'affrontent. L'un destructeur, malsain et illégitime. L'autre rédempteur. Lequel des deux gagnera ?
Tout semble réussir à Heather : elle est belle, riche, et mène de brillantes études de photographe. Pour un homme comme Phénix, qui a grandi dans une cité défavorisée et a dû se battre - littéralement - pour réaliser ses rêves, c'est prodigieusement agaçant. Il prend tout de suite en grippe cette jeune stagiaire trop parfaite.
Jusqu'à ce qu'il découvre que, malheureusement pour eux, ils ont bien plus en commun qu'il ne l'aurait cru.
Entre la princesse et le boxeur, une étrange amitié va se nouer. Phénix parviendra-t-il à faire fondre les barreaux de la cage de Heather ?
Un livre choc.
Avertissement : ce roman contient des scènes de violences physique et psychologique. Pour public adulte.
Ma chronique

Je viens juste de terminer La cage dorée de Blache Monah et j’en suis encore toute retournée. Ce n’est pas un livre comme les autres, celui-ci est vraiment puissant avec des côtés sombres très sombres et des petits éclats de lumière qui viennent nous le rendre supportable. Nous entrons dans une classification littéraire encore peu connue mais avec un fort potentiel, j’ai nommé la Dark Romance. Dès les premiers chapitres, on sait tout de suite de quoi il retourne et nous entrons dans un cycle qui va enchaîner la violence la plus noire, la plus dégradante, la plus humiliante tout cela est supporté par cette jeune femme qui fait preuve d’une résilience extraordinaire. Je ne peux absolument parler de l’intrigue en elle-même sans spoiler. Sachez seulement qu’il y a eu des moments dans ma lecture ou j’ai du reposer ma liseuse pour respirer et reprendre mon souffle tant ce que je lisais m'a touché et  bouleversé. Je me suis même demandée si je serais capable d’aller jusqu’au bout, une âme sensible comme la mienne ne pourra jamais oublier les mots, les actes et les scènes suggérées dans ce livre. Le plus surprenant c’est que non seulement je suis allée jusqu’au mot Fin, mais en plus j’ai vraiment aimé ce livre, je trouve très courageux d’avoir abordé ce thème tabou dans notre société. Ce qui est très dur dans ce livre c’est que le mal va bien au-delà des violences physiques et ce sont les violences psychologiques qui sont à mon avis les plus destructives. La scène de sa rencontre avec sa mère Simone est aussi terrible et injuste, c’est comme une épreuve de plus pour Heather et pour moi c’était vraiment remuant.  Ce livre est comme une addiction puisque je l’ai lu d’une traite de 21h à 3h du matin. J’ai trouvé ce roman formidablement bien écrit, les dialogues sont fluides et je n’ai pas vu les pages défiler. Blanche Monah a une belle plume et pour un premier roman c’est une très belle réussite. Elle arrive à ce mettre dans la peau des tortionnaires avec des détails et des mots 100% crédibles. C’est à la fois terrible pour le lecteur mais tellement vrai que l’on ne peut que se laisser emporter. Du coup je me suis posée beaucoup de questions en me demandant qu’elle personne cela fait de moi si j’ai aimé certaines scènes « hard » ou si j’ai ressenti de l’excitation lors de cette lecture, qu’est ce que cela dit de moi. En fait c’est comme lorsque je lisais des contes étant enfant où il y avait des méchants et des monstres, j’adorais avoir peur bien en sécurité sous les draps. Ici c’est le même principe c’est dérangeant, excitant, fascinant et fait de moi une voyeuse mais j’ai toujours la possibilité de fermer ma liseuse pour un instant reprendre mon souffle. Parce que le rebondissement du genre « quand il n’y en a plus, il y en a encore » c’était vraiment bien vu et le personnage de Jérôme et en ce sens très important. Ce qui rend ce livre supportable car il y a de nombreuses scènes qui ne le sont pas, c’est la naissance d’un amour pur, c’est une pépite, l’éclat d’or qui permet au lecteur de braver l’intolérable. Et là aussi dans les scènes tendres l’auteur excelle c’est tout doux, tout beau et ça fait du bien. Il y a juste la fin que j’ai trouvé trop courte ou encore inaboutie de mon point de vue, j’avais espérer une scène d’amour finale éclatante qui n’est jamais venue. C’est mon côté fleur bleue, j’avais besoin de  vérifier que le personnage d’Heather était « réparée » car je ne suis pas certaine que l’on puisse un jour guérir de tous ces traumas mais apprendre à vivre avec grâce à l’amour de Phénix oui cela me semble réalisable parcequ'il ne faut pas oublier que dans dark romance et bien , il y a romance. Voilà, si vous voulez lire un livre pas comme les autres, qui vous remuera sur du long terme alors «  La cage dorée » s’impose comme un roman de dark romance de qualité. Bonne lecture.

 

 

 

Citation :

Je m’en veux aussi de ne pas pouvoir m’empêcher de loucher sur son cul quand elle me tourne le dos et se penche. Il faut dire que dans sa jupe moulante, il est sacrément bien mis en valeur. Et putain, qu’est-ce qu’elle est jolie ! Son visage est l’un des plus fins, des plus délicats que j’ai jamais vu. Avec sa peau de blonde à la pâleur translucide, ses traits sont magnifiés, et il émane d’elle une fragilité qui me fait un effet détestable. Putain, j’ai horreur de réagir comme ça, comme tous les types qui doivent se faire prendre au piège de sa beauté vulnérable et gobent l’hameçon avec l’appât. Je suis bien placé pour savoir que les apparences sont trompeuses et qu’en général, les filles qui semblent les plus fragiles sont les pires garces du monde. Je me suis fait avoir une fois, pas question qu’on m’y reprenne.

 

Extrêmement bon

105276189