Kim Fielding

Kim Fielding

 

Biographie de l'auteur

Kim Fielding se réjouit chaque fois qu'on la traite de touche à tout. Elle a voyagé de long en large à travers les deux tiers ouest des États-Unis et vit actuellement en Californie, où elle a longtemps été à court d'espace pour ses livres. Elle est professeur d'université et rêve d'être en mesure de voyager et d'écrire à temps plein. Elle rêve aussi d'avoir deux enfants parfaitement sages, un mari qui ne soit pas obsédé par le football, et une maison qui se nettoie toute seule. Certains rêves sont plus faciles à réaliser que les autres. Vous pouvez retrouver Kim sur ses blogs : http://kfieldingwrites.blogspot.com/ http://www.goodreads.com/author/show/4105707.Kim_Fielding/blog et sur Facebook : http://www.facebook.com/#!/pages/Kim-Fielding/286938444652579 Son e-mail est dephalqu@yahoo.com.

51HDJVhaV0L

Présentation de l'éditeur

Brute mène une vie solitaire dans un monde où la magie est omniprésente. Ce qui le définit le mieux serait sans doute ses deux mètres trente de laideur, et son ascendance honteuse. Personne, pas même Brute, ne s’attend donc à ce qu’il puisse être autre chose qu’une main-d’œuvre corvéable. Mais les héros sont de toutes sortes et de toutes tailles, et quand il se retrouve handicapé pour avoir sauvé un prince, la vie de Brute change brusquement. Il est invité à venir travailler au palais de Tellomer afin de devenir le gardien d’un seul et unique prisonnier. La tâche semble facile, mais elle s’avérera être le défi de sa vie.

Les rumeurs prétendent que le prisonnier, Gray Leynham, est un sorcier et un traître. Ce qui est certain, c’est qu’il a passé les dernières années dans une misère à peine imaginable : aveugle, enchaîné, et rendu presque incompréhensible par un bégaiement extrême. Et comme si cela ne suffisait pas, il est assailli par des cauchemars durant lesquels il assiste à la mort de gens vivant à proximité – pire, ses rêves se réalisent.

Tandis que Brute s’habitue à la vie au palais et apprend à connaître Gray, il découvre sa propre valeur, d’abord en tant qu’ami et en tant qu’homme, puis en qualité d’amant. Mais Brute apprend aussi que les héros sont parfois confrontés à des choix difficiles et que faire ce qui lui semble juste peut aussi l’exposer à de grands dangers.

 Ma chronique  

 

 

Je me suis laissée tenter par ce livre grâce aux avis positifs lus sur amazon. Parce que le titre ainsi que la couverture ne me parlaient pas du tout, au contraire Brute me rappelle les titres des livres de Guy des Cars pour lequel je n’ai rien contre mais on dira ce n’est pas ma tasse de thé. Je ne regrette absolument pas d’avoir dépassé mes préjugés pour lire cette superbe histoire. Il y a d’abord le côté moyenâgeux qui m’a tout de suite plu. Dans le genre il était une fois… sur une terre très lointaine, là où la magie existe encore… un homme solitaire et maltraité.

Les villageois ne connaissaient même pas son nom, on l’appelait juste «  brute »  car on le voyait comme une grande bête, défigurée et terrifiante d’une force peu courante, juste bon pour travailler comme une bête de somme. «  Brute » Aric est seul au monde orphelin sans aucun ami. Le jour où le Prince vient inspecter le travail qui est le sien et tombe par accident de la falaise, Brute n’écoutant que son bon cœur le sauve et à partir de ce jour sa vie va changer du tout au tout. Pour le remercier de son sacrifice, le Prince lui donne un nouveau travail, il sera le gardien de Gray, un homme accusé de traitrise et d’être un sorcier. Les autres gardiens ont tous fini par s’enfuir effrayés par le pouvoir terrible su sorcier.  C’est une merveilleuse histoire, c’est déchirant et remplit d’émotions et cela se lit comme une conte de fées.  Aric  et Gray vont mutuellement s’apprivoiser, pourtant tout au long du récit, je ne voyais pas de solution, Gray étant prisonnier à vie quel était l’avenir de ces deux âmes torturées ? Mais comme j’avais le sentiment de lire un conte de fées , je n’ai pas été déçue de la tournure prise par l’auteur beaucoup de beaux moments romantiques et touchants c’était juste parfait pour moi. 

 

Citation :

 Brute n'avait pas le moindre regret lorsqu’il tourna le dos à son village natal pour la dernière fois. En fait, il se sentait merveilleusement libre. C’était comme si pendant toutes ces années il avait porté un poids sur ses épaules, sans jamais en avoir conscience. Il s’était acquitté de sa dette envers Cecil avant d’acheter d’occasion un manteau encore en bon état. Il possédait une grande poche dans laquelle Brute pourrait coincer le moignon de son bras gauche. Il était toujours énorme et laid, et les gens continueraient à le regarder, mais de cette façon, il se sentait presque entier.

 

 

Désormais, les cris au milieu de la nuit étaient devenus familiers, alors Aric n’hésitait plus à réagir. Dès que le premier cri se répercuta sur les murs de pierre, il sortit de son lit d’un bond, se jetant spontanément sur les barres de fer. Il glissa la tige du verrou en position ouverte dans un mouvement fluide et se précipita vers la silhouette tremblante au sol, avant de ramasser doucement l’homme en larmes dans ses bras, comme un parent l’aurait fait avec son enfant.