Speedwell Rowan

Afficher l'image d'origine

Biographie de l'auteur

Rowan Speedwell a été kidnappée très jeune par des voyageurs temporels, qui l'ont entraînée dans le Paris des années 1920, le Hollywood des années 1930, l'Egypte antique, la Fédération du XXIIIe siècle et l'empire d'Espagne avant de la projeter dans la fin du XXe siècle, dont elle s'est miraculeusement échappée pour atterrir dans celle du XXIe siècle. Elle ignore pourquoi, avec une telle expérience du temps, elle lui court constamment après. Elle emploie ses rares moments de liberté à écrire, lire, coudre, lire, faire de l'enluminure, lire, se renseigner sur des sujets obscurs, lire, et caresser son chat. Et lire.

81fg6wK92AL61j53RswqAL

Présentation de l'éditeur

Adam Craig est au bout du rouleau. Ce chanteur de hard rock n'en peut plus de la vie vide de sens qu'il mène, de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel. Après le dernier concert de sa tournée, il s'enfuit en pleine nuit jusqu'au lac où il passait autrefois ses vacances, pris de nostalgie. Il s'assoupit devant une maison au bord de l'eau... qui appartient à Miles Caldwell, un enlumineur agoraphobe et forcé de vivre en reclus. Il découvre le bel endormi à sa porte et, dès le premier regard, Adam ressent pour Miles une puissante attirance. Mais l'éternel vagabond et l'éternel solitaire pourront-ils jamais s'aimer ?
Ma chronique

Une belle histoire d’amour entre deux hommes que tout oppose, ce n’est pas si courant. C’est bien écrit et bien amené beaucoup de douceur dans ce monde de brute !
Il y a Adam qui vie la vie rêvée d’une rock star mais cette vie là ne le fait plus rêver loin sans faut. Faire partie d’un groupe de Métal qui est composé d’homophobe alors que seul son impresario c’est qu’il est gay. Devoir se faire passer pour Bisexuel (le public semble mieux accepter cela que s’il disait qu’il est homosexuel) et être accompagné d’une amie qui joue la couverture parfaite dont il a besoin, il n’en peut plus. Il use et abuse des drogues pour tenir le coup et fait la fête avec de moins en moins d’entrain. C’est comme cela qu’il va se retrouver après une soirée de trop hors contrôle, devant le camp où il passait ses étés étant gamin. Il se réveille le lendemain sous le porche d’un inconnu qui ne le reconnaît pas et cet anonymat va être appréciable pour Adam alors qu’il commence à faire connaissance avec Miles.

Il y a Miles qui reste énigmatique et assez asocial aux prises avec des problèmes découlant d’un traumatisme qui le mine encore aujourd’hui et auquel il ne sait pas échapper. Dès le début on ne voit pas ce qui pourrait les rapprocher si ce n’est leur attirance immédiate dès le moment où ils se rencontrent. J’ai bien aimé la première rencontre qui c’est jouée sur la gueule de bois d’Adam. Puis les deux semaines de folies qu’ils passent ensemble et apprennent à se connaître même si cela commence avec maladresse, on voit rapidement qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Je ne suis pas fan des couples qui tombent amoureux instantanément dans les romans mais il y a des exceptions ici, c’est beau et bien écrit. Adam ne rabaisse jamais Miles et explique toujours ce qu'il voulait dire quand Miles interprète mal quelque chose. Il n'y a pas fallu longtemps avant qu'ils ne deviennent très proches.
Il se trouve qu'ils ont certaines choses en commun en dépit d'être des gens très différents avec des vies très différentes. Cela devient plus clair quand à la fin de deux semaines, Adam doit retourner à Los Angeles pour l'enregistrement et Miles commence à se sentir mal et en totale insécurité ce qui le pousse à éloigner Adam. Adam est têtu et ne renonce jamais. Il se sent mal et en colère à certains moments, mais il aime bien évidemment Miles et ne laissera pas les choses se terminer ainsi.
Les problématiques que les deux hommes devront tenter de résoudre ne sont pas faciles. Bien sûr, les choses ne peuvent jamais être facile pour les couples dans les romans d'amour et les grands conflits commencent quand Adam doit retourner travailler à LA, il promet de revenir dans quelques mois, mais la séparation provoque des doutes dans leurs esprits. Miles se demande ce qu'il peut offrir à une rock star tandis qu'Adam songe à sortir le monde de la musique pour être avec l'homme qu'il aime. Ce que je aimé à propos de cette partie est le fait que l’auteure souligne que chacun d'eux a ses propres problèmes sur lesquels travailler. Toutes les scènes de sont sensuelles, érotiques et intimes.
Un dernier aspect de l'illumination que je pense mérite d'être mentionné est les personnages secondaires qui ont contribué à donner à cette histoire la force qu’il lui fallait. Alors que la majorité du livre se concentre sur Adam et Miles, il ya quelque temps consacré aux membres du groupe d'Adam qui ont des opinions divergentes sur sa sexualité, sa meilleure amie Liza et fausse petite amie, la sœur de Miles, et ses meilleurs amis Bobby et Doug qui l'aident à guérir chacun à sa manière. Bien sûr, je ne peux pas oublier Grace, c’est un personnage à par entière étonnant, bruyant, plein d’humour, et incroyablement beau pour un gris du Gabon.

En conclusion, j’ai été très impressionné par le style écrit, l'intrigue et son développement. Je vais certainement m’intéresser à cette auteure dans un avenir proche.

 

Citation :

Est-ce qu’il était devenu fou ? Ce gars n’avait rien à faire sur sa propriété.
— Qui êtes-vous ? rugit-il, presque plus en colère contre lui-même que contre l’inconnu.
Le type s’assit brutalement et dévisagea Miles d’un air effaré.
— Doux Jésus !
— Certes, vous avez les cheveux, mais il vous manque la barbe. Et la couronne d’épines, commenta Miles d’un ton caustique. En vrai, qui êtes-vous ?
Les yeux de l’intrus, toujours écarquillés de stupeur, avaient une teinte dorée. Ni brune, ni noisette, ni même ambrée, mais vraiment dorée. Dorée comme la feuille de vingt-trois carats qu’il utilisait pour ses parchemins. La même nuance que chez Cennini.
— Où suis-je ?
— Sur ma chaise longue, répondit Miles sèchement. Qui se trouve sur ma terrasse, au bord de mon lac. Vous êtes sur une propriété privée, mon vieux, vous allez devoir foutre le camp.
Le type se prit la tête entre les mains.
— Merde ! ne criez pas. Pour l’amour du Ciel, parlez moins fort. J’ai l’impression que ma tête va se détacher, rouler jusqu’au lac et tomber par dix mètres de fond. Je vais me noyer à distance.
Miles réprima un éclat de rire. Tout bien gaulé qu’il soit, le gars faisait peine à voir, et Miles ne pouvait s’empêcher d’avoir un peu pitié de lui.

 

105276189