Abigail Barnette 

71DzJNxk0RL

 

Biographie de l'auteur

 

Originaire du Michigan, Abigail Barnette est une auteure à succès qui a déjà sévi sous de nombreux pseudonymes. Cette blagueuse au sens de l'humour légendaire a plus d'une corde à son arc. Quand elle n'est pas occupée à rafler des prix littéraires pour ses romances érotiques, elle dort. Le reste du temps, elle est hors d'état de nuire pour diverses raisons. Elle vit avec ses deux enfants et son mari, seul être humain capable de la supporter plus de cinq minutes sans avoir des envies de meurtre.

715ORvvFgBL71AiDty7jrL

 

Présentation de l'éditeur



Sophie vient d'être licenciée quand elle se rend compte qu'elle est enceinte de son ex-patron. Cela tombe d'autant plus mal que Neil, atteint d'un cancer, doit rentrer en Angleterre. Sophie est-elle prête à tout quitter pour le suivre ? S'ils sont toujours aussi friands des plaisirs de la chair, leur relation prend un tour résolument différent avec la maladie de Neil. Après la légèreté du début, l'heure est à l'engagement. Mais les amants ne manquent pas d'imagination pour pimenter leur quotidien.
Ma chronique

 

Que dire si ce n’est que ce livre sort vraiment de l’ordinaire, il change du tout au tout du tome 1. Bien entendu nous poursuivons l’aventure de note couple Neil et Sophie. Les thèmes et sujets abordés ont fait naître en moi tant de réactions que même plusieurs jours après l’avoir terminé, il reste très présent dans mes pensées. C’est la première fois qu’une romance érotique BDSM aborde des thèmes comme la grossesse non désirée, l’avortement, le cancer leucémie, une relation à trois bref tant de choses que je ne m’attendais pas à trouver dans ce livre.

L’écriture est si bonne que cela nous permet de ressentir toutes les émotions et dieu sait s’il y en a dans 
ce livre. Bref si comme moi vous êtes un cœur d’artichaut, pensez à avoir votre boite de Kleenex
à portée de main. La relation entre Neil et Sophie se transforme radicalement et prend une profondeur
inattendue qui transcende les stéréotypes concernant la différence d’âge. Le point de l'histoire est
qu'elle est très jeune et lui ne l’est pas, mais on comprend très vite qu’ils sont fait l’un pour l’autre.

 Il est rare qu’un livre puisse m’amener à des remises en questions sur mes positions mais c’est avec les larmes aux yeux dû à ce réalisme brutal de l’accompagnement d’une personne souffrant d’une leucémie. Ne vous y trompez pas, si j’ai réagit aussi fortement c’est que cela à fait écho à ma propre expérience en effet j’ai moi aussi accompagné au jour le jour mon père souffrant d’une leucémie jusqu’à sa délivrance. Je suis donc très touchée par l’écriture d’Abigail Barnette, les émotions de l’accompagnante et l’identification était une évidence.

J’ai aimé leur relation, les dialogues et les pensées qui sont d’un parfait réalisme. Je pense que ce qui m’a le plus impressionné c’est que Sophie à rarement des réactions excessives, j’ai apprécié ses monologues intérieurs si terre à terre rempli de compréhension, de tolérance et de générosité.

Je vois bien qu'il ya beaucoup de matériel pour compléter la série avec un autre épisode, je l'espère en tout cas.

Citation :
« Mes paupières se firent lourdes. Puisque Neil n’estimait pas son problème assez grave pour en parler au docteur Grant, je décidai de ne pas lui forcer la main.
— Le docteur doit gérer ce genre de problèmes toute la journée, tu sais. Si ça ne t’inquiète pas et que ça ne te dérange pas, alors moi non plus.
— Miracle ! Un symptôme qui n’inquiète pas Sophie ! s’amusa Neil, puis il chassa ses oreillers et vint me prendre
dans ses bras.
Tout à l’heure, je m’étais sentie si seule que j’étais heureuse d’avoir passé un peu de temps avec Neil. Ce n’était pas seulement le sexe. Tout était dans l’intimité. D’une certaine manière, je pouvais remercier son cancer.
Sans les complications médicales qui nous poussaient à nous surpasser pour traverser cette épreuve, il est des expériences auxquelles je ne me serais pas risquée.
Neil passa la paume de sa main sur son crâne. Quelques cheveux se coincèrent entre ses doigts. Il fit la grimace.
— J’avais presque oublié.
Un baiser pour le rassurer.

— C’est pour ça que je suis là.
Son étreinte se resserra autant que le lui permettaient ses forces de malade.
— Et j’en suis tellement heureux. »
105276189